Allaitement… un bien grand maux

Je voudrais d’abord préciser que je n’ai qu’un simple ressenti sur l’allaitement maternel. En aucun cas je ne porte de jugement sur les mamans qui n’allaitent pas ou qui n’ont pas allaité. Il me semble que ce n’est jamais facile, aussi bien au sein qu’au biberon; et de toutes façons on subira toujours un tas de jugements dans les deux situations.

Je suis convaincue que l’allaitement maternel est ce qu’il y a de mieux pour les bébés et pour les mamans. Mais quand je dis « ce qu’il y a de mieux » ça ne veut pas dire ce qu’il y a de plus facile. Parce que j’ai vécu pour chaque bébé (et l’expérience n’arrange pas les choses) une vrai galère.

Tout d’abord, le corps médical, très heureux d’apprendre que vous souhaitez allaiter, commence à vous mettre une pression d’enfer. Le positionnement du bébé, la quantité de lait absorbée, la qualité de la tétée, la montée de lait, « ça vous fait pas mal? », « faudrait peut être compléter avec du lait maternisé parce qu’il a perdu beaucoup de poids »…

Non j’ai pas mal du tout. Juste l’impression qu’on passe mon sein sous une meule pour le broyer, avec les contractions que ça entraîne, tout ça pour vous entendre dire que je ne le nourris pas assez.

Pour mes aînés j’ai bien essayé les bouts de seins, et la crème qui apaise. D’une part ça ne plait pas au corps médical qui préfère savoir que tu souffres (ou pas, parce que tu n’ose pas dire que tu es une mauvaise mère et qu’à chaque fois que cette merveilleuse petite bouche s’approche de ton sein tu as envie de hurler), d’autre part rien n’apaise un sein blessé qui est sollicité toutes les deux heures.

Cette pression, jusqu’à te réveiller la nuit pour que bébé tête encore PLUS (déjà que tu dors presque rien) dure le temps de l’hospitalisation. Point positif: plus tu as d’enfants plus le temps d’hospitalisation est court, plus tu as de crédibilité face au corps médical en folie (quoique les pédiatres restent pédiatres), plus tu as de chance de rentrer chez toi rapidement.

Et quand tu rentres tout s’arrête. Plus de conseils en tout genre. Plus de pression. Plus rien. Mais alors là c’est rien du tout. Débrouille toi avec tes nénés pleins de lait prêts à exploser. Tellement durs que ton bébé a du mal à téter.

Alors tu prends ton tire lait (l’objet qui te rend hyper sexy après un accouchement) et tu te débrouilles avec, enfermée dans la salle de bain pour être sûre de ne traumatiser personne. Et là tu arrives à tirer 20ml après presque 1/2 heure d’acharnement.

Quand tu as réussi à surpasser cette période, que tu assumes les deux auréoles qui se forment sur ton pull à chaque montée de lait, que tu apprivoise l’odeur permanente du lait caillé, que tu ne sens plus la douleur au niveau de tes mamelons… en effet la relation que tu as avec ton bébé est indescriptible. Il te regarde béat ou fait des sourires d’ange à tes tétous nourriciers. Et là tu te sens complètement maman, dans ton rôle de maman, et tu resplendis de bonheur. Et en plus tu perds plus rapidement les kg accumulés pendant ta grossesse.

Et tu te dis que l’allaitement c’est magique.

Pour mon premier j’ai ressenti ce sentiment de bonheur au bout de trois mois. Pour le deuxième ça a été un peu plus rapide.

Mais il faut pouvoir tenir le coup à chaque étape parce que c’est quand même très difficile au début. Sans parler de la fatigue que ça entraîne chez la maman (pas toujours bien comprises par le papa qui se sent peut être un peu exclu dans ces moments là).

Bref bref c’était mon exutoire allaitement.

Malgré ces maux/mots mon Gustave se porte bien et notre relation pendant les tétées prend forme.

Publicités

A propos Notre bulle à Nous

Femme avant tout depuis que j'ai 30 ans, un super mari et trois merveilleux enfants. Pas deux minutes à moi dans la journée mais je ne veux rien changer. C'est du sport d'avoir 4 bonhommes à la maison. J'arrive de temps en temps à mettre un peu de vernis sur mes pieds et me faire une virée... ou faire des bidouillages en couture et tricot... bricoler le jardin... tester des recettes... C'est la Vie dans La Bulle.
Cet article a été publié dans Au jour le jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s