Frères et soeurs / Les Vendredis Intellos 4

Dans le monde parfait de Notre Bulle, maman parfaite avait bien évidemment préparé l’arrivée de son troisième bébé. Maman parfaite voulait que son troisième bébé soit accueilli par des frères parfaits et parfaitement préparés. Maman parfaite avait pris soin de vérifier que papa parfait était toujours aussi parfait. Disons qu’elle se sentait parfaitement prête pour cette nouvelle vie à 5.

Le 29 octobre, la vie à 5 a commencé. Bien entendu la perfection s’est évaporée.

Mais nous le savons, évidemment, la perfection n’existe pas. Et heureusement.

En fait, la maman de Notre Bulle c’est moi ;)), essaye simplement de faire de son mieux. Et c’est pas si mal. Et en essayant de faire de mon mieux je voulais préparer mes deux grands garçon à l’arrivée de leur petit frère. C’est ainsi que j’ai découvert Mine de Rien, les livres pour enfants de Catherine Dolto.

Impossible de ne pas partager : Frères et sœurs.

« Quand un nouveau bébé arrive dans une famille ce n’est pas toujours facile de lui faire de la place. Souvent les grands souffrent de jalousie, ils ont peur que le bébé prenne leur place dans la maison et dans le cœur des parents. Et puis on a peur de redevenir petit quand on aime un petit. Et c’est vrai quand on aime un bébé sans même s’en rendre compte, on a envie de faire comme lui. Alors fait des choses de petit, comme refaire pipi ou caca dans sa culotte, et ça nous met en difficulté dans la famille. Les grandes personnes ne comprennent pas toujours, elles nous grondent, ça aide, mais ça ne rassure pas sur la peur de redevenir petit. »

Ainsi les mots sont posés. Tous les changements engendrés par l’arrivée d’un bébé sont décris simplement. Il y a évidemment de la souffrance et de la jalousie. Mais aussi énormément d’amour « sans s’en rendre compte ». Il y a des comportements nouveaux, des régressions, un manque de compréhension de la part des parents. Catherine Dolto explique aux enfants et aux parents les difficultés rencontrées à l’arrivée d’un bébé et au sein de la fratrie. C’est rassurant pour l’enfant de savoir que son attitude, que ses craintes, que ses faiblesses sont tout à fait normales. Elle parle également du comportement des parents. ces parents qui peuvent aussi faire des erreurs.

« Parfois les parents demandent aux grands de donner le bon exemple ou de surveiller les plus petits et ça fait des histoires parce que ça complique les choses. Ça ennuie les grands et ça pèse sur les petits. Ce qui est compliqué, c’est qu’on a le cœur plein de sentiments différents, on peut presque aimer et détester en même temps. »

Les parents. Encore et toujours ces mêmes parents. Clé de voute des relations dans la fratrie. Cependant ces mêmes parents « ne voient pas tout et ne comprennent pas tout« .

Alors comment se positionner et comment réguler les relations au sein d’une fratrie? Est ce que les parents doivent toujours se positionner en tant que médiateurs? Est ce qu’il faut laisser la fratrie « se gérer »? Est qu’en tant que parents nous devons faire en sortent que nos enfants soient complices? Et comment réagir lorsqu’ils sont en opposition, se chamaillent et ne partagent rien?

Dans Notre Bulle on a remarqué que l’arrivée du troisième bébé avait créée de la distance entre les deux premiers garçons. Les ainés se disputent leur petit frère qui est devenu le centre de gravité de la maison. Et finalement ils n’ont plus d’intérêt l’un pour l’autre. Cette situation risque de s’estomper avec le temps mais c’est douloureux en tant que parents de voir leur complicité s’effacer. Mais bébé ne restera pas bébé et l’équilibre à trois risque d’être difficile à trouver.

Pour lire d’autre chauffages de neurones des Vendredis Intello c’est ici.

 

Publicités

A propos Notre bulle à Nous

Femme avant tout depuis que j'ai 30 ans, un super mari et trois merveilleux enfants. Pas deux minutes à moi dans la journée mais je ne veux rien changer. C'est du sport d'avoir 4 bonhommes à la maison. J'arrive de temps en temps à mettre un peu de vernis sur mes pieds et me faire une virée... ou faire des bidouillages en couture et tricot... bricoler le jardin... tester des recettes... C'est la Vie dans La Bulle.
Cet article a été publié dans Au jour le jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Frères et soeurs / Les Vendredis Intellos 4

  1. flolasouricette dit :

    Je crois que les relations dans les fratries sont toujours délicate, avec ce mélange d’amour et de haine si particulier dont parle Mme Dolto. C’est une galère pour les parents, mais je crois qu’il faut accepter que tout ne soit pas parfait, comme tu le dit, de savoir lâcher prise sur ces problèmes. En effet, les situations ne sont jamais figées. Il vaut mieux parfois que jalousies et rancoeurs éclatent au grand jour plutôt que de se révéler de façon plus insidieuse des années plus tard, non ? En tout cas, cette pensée me console lorsque j’entend mon aîné dire des horreurs sur son petit frère 😉

    • juliechall dit :

      Dans ce même livre, Mme Dolto parle également des relations entre frères et sœurs adultes qui ne sont pas toujours au rendez vous. Et il me semble moi aussi qu’il vaut mieux poser les mots très tôt plutôt qu’il n’existe encore des rancœurs à l’âge adulte. En tant qu’enfants, c’est à eux de faire leur tambouille et à nous de favoriser les échanges et les liens. Mais juste favoriser, pas forcer. Vive le travail de parents;))

  2. mmedejantee dit :

    Merci beaucoup de ta contribution!!! Il est vrai que les relations entre frères et soeurs sont une vaste question… à ton interrogation de savoir que faire de ses sentiments d’amour et de haine antagoniste, Faber & Mazlish répondent qu’il s’agit ni de se poser en médiateurs ni de laisser faire mais de permettre leur verbalisation…
    Sur la question de la régression au moment de l’arrivée d’un nouvel enfant, je suis plus sceptique quant à l’interprétation…peut être parce que je n’ai jamais éprouvé le fait que s’occuper d’un petit enfant nous donne envie de redevenir comme lui… je n’ai jamais non plus observé cela chez mes enfants…. je crois par contre qu’il est difficile de demander à un enfant de gérer plusieurs apprentissages/bouleversements en même temps… Dans ce cadre, l’arrivée d’un nouveau bébé demande à l’aîné beaucoup de concessions, une remise en question de son univers, une forte adaptation à la redistribution des rôles qui se joue au sein de la famille… il me semble donc difficile pour lui de poursuivre d’autres apprentissages fondamentaux en même temps (sevrage de la tétine, apprentissage de la propreté, langage, etc…) d’où possibles « régressions ». Mais cela est vrai aussi dans beaucoup d’autres contextes (comme un déménagement par exemple) ou d’autres situations où un apprentissage demande beaucoup d’efforts par rapport aux autres…. L’apprentissage ne me semble pas non plus être une chose linéaire, ce qui en apparence est « régression » pourra se révéler « étape d’apprentissage » plus tard!! Mais ça n’est que mon avis, basé sur ma petite expérience personnelle…!

  3. juliechall dit :

    Je n’ai pas encore eu le temps de me pencher sur Faber & Mazlish, je garde l’idée dans un coin et la ressortirai en 2012.
    Côté régression j’ai constaté des comportements en ce sens comme des grands couchés dans le cosy, des grands dans la nacelle… des grands réclamant le sein… mais c’est peut être simplement un moyen de se faire remarquer et pas un réelle régression.
    Cela dit, l’arrivée d’un « nouveau » est un véritable chamboulement aussi bien sur les parents que sur les enfants. Avec sûrement un blues de la vie d’avant, une perte de repaires… et à toute la joie d’une nouvelle naissance s’ajoute un brin de mélancolie. Chez nous, dès que les parents sortent de cette mélancolie et « gèrent » (hihihi j’aime bien employer ce mot qui ne veut rien dire) la situation, arrivent à s’organiser et répartir leur temps, les enfants suivent et trouvent leur place. J’ai remarqué que souvent, quand les parents sont OK les enfants le sont aussi. Comme s’ils se calquaient un peu sur nous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s