Les vendredis intello 6 / Un enfant est… un enfant.

Je me rends compte au fil des jours et avec chacun de mes enfants qu’un enfant est… un enfant. Un enfant n’est pas un adulte avec des petites mains dodues, des petits pieds, un petit nez, un rire merveilleux, une voix plus aiguë…

C’est parce qu’un enfant est … un enfant qu’il n’a pas les mêmes réactions et comportements qu’un adulte. Qu’il ne réagit pas aux mêmes codes, aux mêmes règles. Ses centres d’intérêt ne sont pas ceux d’un adulte.

Le Dr Julien Cohen-Solal dans « Les deux premières années de la vie » précise:

… »Un petit enfant n’a qu’un soutien et qu’un but: l’amour de ses parents. S’il est insuffisant, il fera tout pour en obtenir davantage, mais il ne sait pas forcément bien le faire: sa seule manière d’agir est d’attirer l’attention. Il ne sait pas qu’il pourrait être « gentil », « attentif », « complaisant », « aimable », comme ses parents voudraient qu’il soit.Tout cela n’a aucun sens pour lui. »

« Lorsque le bébé de deux ans fait ce que tout le monde appelle un « caprice », par exemple une colère parce qu’un objet lui ait refusé ou pris, il n’agit pas de façon délibérée. Lorsque, conduisant votre petit garçon pour faire quelques courses, il va piétiner, crier, se jeter par terre parce que vous lui refusez un bonbon, ou parce que vous essayez de lui donner la main alors qu’il est décidé à marcher seul, il ne s’est pas dit: « Maman m’ennuie, donc je vais faire une colère pour l’ennuyer à mon tour. » Il a une activité motrice et des cris très violents correspondants à une pulsion qui est le désir de bonbons ou le désir de marcher seul. Vous pouvez accepter ou refuser, considérer que vous devez accepter ou refuser, mais il y a peu de chances que dans ce cas l’enfant soit accessible à un raisonnement logique. »

Je me pose la question suivante, est ce qu’on ne leur en demande pas trop à ces petits. Est ce que nous ne sommes pas trop exigeants. Une exigence inutile puisqu’elle n’est pas comprise.

L’enfant a pris une place centrale dans nos vies de parents mais on ne le considère plus assez comme un enfant. On a de plus en plus une relation d’égal à égal. Or c’est loin d’être le cas. On veut l’éveiller de plus en plus tôt, le faire grandir de plus en plus vite, le faire devenir adulte avant même qu’il n’ait le temps de profiter de chaque étape de l’enfance. On veut qu’il comprenne, qu’il assimile, qu’il ressente, qu’il s’exprime… Les besoins d’un enfants sont loin d’être ceux d’un adulte.

Lorsque l’on réagit avec nos enfants il ne nous faut pas penser en « adulte » mais essayer de comprendre leur comportements et à chaque âge adapter nos réponses.

Donc : non nos enfants ne sont pas des monstres et ne veulent pas nous en faire baver. Ils ne sont pas venus au monde pour nous compliquer la vie. Ils ne font pas exprès de nous faire bouillir. Ils nous aiment et ont juste besoin de se sentir aimés.

Pour lires d’autres chauffages de neurones c’est ici.

 

Publicités

A propos Notre bulle à Nous

Femme avant tout depuis que j'ai 30 ans, un super mari et trois merveilleux enfants. Pas deux minutes à moi dans la journée mais je ne veux rien changer. C'est du sport d'avoir 4 bonhommes à la maison. J'arrive de temps en temps à mettre un peu de vernis sur mes pieds et me faire une virée... ou faire des bidouillages en couture et tricot... bricoler le jardin... tester des recettes... C'est la Vie dans La Bulle.
Cet article a été publié dans Au jour le jour. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s